Jean-Marie Marx : discours d’installation du CNEFOP

Président du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP)

JPEG - 402.4 ko

Monsieur le Ministre,
Monsieur le député,
Mesdames et Messieurs,

C’est tout d’abord un grand honneur que vous m’avez fait en me proposant la Présidence du CNEFOP. Et je tiens à saluer nos deux vice-présidents qui viennent de s’exprimer, Pascale GERARD au titre de l’ARF, et Christian JANIN, au titre des partenaires sociaux représentatifs au plan national et inter-professionnel. Nous travaillerons bien évidemment de concert en nous appuyant sur notre secrétaire générale, Catherine Beauvois, et ses équipes, pour réussir la mission qui nous est confiée.

Permettez-moi un bref retour en arrière, nous sommes quelques un ici à avoir connu la première instance de coordination des programmes régionaux de formation professionnelle, qui faisait suite aux grandes lois de décentralisation. Les questions de formation professionnelle étaient encore traitées indépendamment des questions d’emploi, y compris d’ailleurs dans le cadre d’un Ministère à part entière. Nous pouvons aujourd’hui collectivement mesurer le chemin parcouru, les rapprochements opérés au niveau national et dans les Régions, entre les problématiques économiques, d’emploi et de formation. Les partenaires sociaux très actifs dans les négociations sur la formation depuis l’ANI fondateur de 1970 et bien évidemment dans l’assurance chômage, ont eux-mêmes pris des initiatives pour faciliter l’accès à la formation des demandeurs d’emploi avec la création du FPSPP.

On peut le constater les besoins de compétences des entreprises trouvent des réponses à travers la formation des salariés mais aussi celle des jeunes et des demandeurs d’emploi. Les opérateurs de l’emploi, à commencer par Pôle emploi ont intégré la dimension formation, y compris en y consacrant une partie conséquente de leurs moyens… Formation et emploi sont liés, tout le monde en est convaincu aujourd’hui.

La création du CNEFOP, qui fusionne le CNFPTLV et le CNE, s’imposait donc ; il intègre en plus les questions d’orientation tout au long de la vie. C’est donc ce nouveau périmètre que nous allons investiguer ensemble pour apporter notre contribution au meilleur fonctionnement du marché du travail.

Le CNEFOP est bien évidemment une instance d’avis sur des textes législatifs et réglementaires, mais fort de l’expérience de la concertation quadripartite sur la réforme de la formation professionnelle, qui avait été souhaitée par toutes les parties, le CNEFOP en sera le prolongement naturel. La concertation a nécessité un apprentissage, une reconnaissance réciproque, le respect des compétences de chacun, mais elle a permis concrètement de rapprocher des points de vue, de dégager des points d’accords, d’identifier et de travailler sur des points en discussion, de lever des blocages et d’anticiper des difficultés de mise en œuvre, de coordonner des actions …

Cet esprit salué par les partenaires il y a deux jours, doit nous animer aujourd’hui, avec l’objectif de conduire la concertation sur des sujets qui nécessitent une bonne articulation des interventions de l’Etat, des Régions et des partenaires sociaux. La concertation fait gagner du temps et de l’efficacité, permet de rendre applicable des lois et textes réglementaires (je n’évoquerai pas ici le mal français des lois non appliquées…cher à Jacques Delors), elle engendre surtout des effets leviers si des décisions sont prises de façon coordonnée et au bon moment.

Le CNEFOP sur la base de ses travaux, notamment d’évaluation et de suivi des réformes, pourra également vous faire des propositions et recommandations.
Vous le comprenez, notre Conseil a, je l’espère, des ambitions nouvelles ; l’urgence de la situation de l’emploi nous oblige à être réactifs, à user de tous les leviers facilitant le développement de l’emploi.

Je voudrais enfin évoquer quelques priorités, qui vont rejoindre vos propres préoccupations :

  • L’installation du Conseil témoigne de la conviction partagée par l’ensemble des acteurs concernés de la nécessité de renforcer leur capacité collective de concertation et de coordination. L’installation de la gouvernance quadripartite nationale et régionale ainsi que le développement d’une culture partagée de la concertation sur l’ensemble du champ de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle sont des enjeux majeurs et pourraient être une première priorité du Conseil qui devra veiller à la diffusion des bonnes pratiques en la matière.
  • Nous allons ensuite poursuivre les travaux sur la réforme de la formation professionnelle. Sur le fond, la loi du 5 mars 2014 est une réforme structurelle de la formation et de l’orientation professionnelles tout au long de la vie. Les conditions de son déploiement sont au moins aussi importantes et stratégiques que l’ont été sa négociation et les débats parlementaires préalables à sa publication. 
  • C’est pourquoi le bureau du Conseil pourra assurer le suivi du déploiement de cette réforme, aux niveaux national et régional, la mise en place du CPF et du CEP, l’accès à la formation qualifiante y compris dans le cadre de la formation initiale différée, les politiques d’abondement ou encore les modalités de mise en œuvre des entretiens professionnels… Cela a été rappelé c’est une réforme globale qu’il nous faut suivre dans son ensemble.
  • Conformément aux engagements pris lors des Assises sur l’apprentissage du 19 septembre, le CNEFOP pourra assurer le suivi du déploiement de cette réforme et sera le cadre des échanges utiles au niveau national pour assurer la transparence des flux financiers associés. Le développement de l’apprentissage nécessite aussi de lever un certain nombre de freins, identifiés, mais également de faciliter le développement d’une offre de formation en apprentissage dans les secteurs, privés ou publics, qui n’y recourent pas ou peu pour des raisons diverses. La réforme des OCTA et l’émergence de la possibilité de stratégies coordonnées de l’affectation des fonds de la taxe entre OCTA et Régions doit permettre de faire émerger cette nouvelle offre.
  • Nous pouvons ajouter à ces sujets principaux d’actualité, des problématiques plus transverses, celle des parcours professionnels, celle sur la qualité de la formation sans oublier l’offre de certification.

Ceux sont là de premières propositions, qui rejoignent vos préoccupations, Monsieur le Ministre, nous allons travailler ces priorités dans les prochains jours pour présenter et arrêter des orientations pour les trois années à venir dès le Conseil de février prochain, avec des priorités et une stratégie concertée en vue de favoriser la mise en œuvre coordonnée de ces orientations.

Je souhaite que nos travaux permettent au CNEFOP et à l’ensemble de ses membres, au-delà des avis qui seront formulés sur différents projets, de prodiguer des conseils éclairés et utiles et de contribuer ainsi à l’amélioration de la situation de l’emploi.

Je vous remercie.

Mis en ligne : 28 novembre 2014
CNEFOP - Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles
10 Place des 5 Martyrs du Lycée Buffon 75015 PARIS
Adresse postale : 14 Av Duquesne 75350 PARIS 07 SP
Tél : 01 44 38 33 83

Tous droits réservés © CNEFOP Mentions légales Accessibilité


Un site développé par Centre Inffo