Les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie

Dès décembre 2006 le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté une recommandation sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie.
Dans le cadre de la stratégie européenne pour les compétences, en janvier 2018, la commission propose au conseil une nouvelle recommandation pour mettre d’avantage l’accent sur :

  • Les compétences de base et les compétences horizontales,
  • La promotion de l’apprentissage et l’acquisition d’une expérience dans le monde des entreprises
  • L’amélioration de l’acquisition des compétences et l’intérêt pour les carrières relatives aux sciences et aux technologies.
    L’objectif est de fournir des orientations aux états membres pour :
  • améliorer le développement des compétences clés,
  • développer l’esprit d’entreprise et d’innovation
  • préparer les citoyens à l’évolution du marché du travail
  • et améliorer les systèmes éducatifs en Europe (cf : Les données de l’enquête PISA de l’OCDE montrent qu’un élève sur cinq dans l’Union européenne (UE) ne dispose pas des compétences suffisantes en lecture, en mathématiques ou en sciences).

Principaux objectifs
Cette recommandation remplace donc celle sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie, qui avait été adoptée par le Parlement européen et le Conseil en 2006. Elle vise plusieurs objectifs qui peuvent être résumés comme suit :

  • Soutenir le développement d’un espace européen de l’éducation, en s’accordant sur les compétences clés nécessaires à tous les apprenants, en soutenant la mobilité des apprenants et du personnel éducatif et en soutenant notamment le développement des compétences linguistiques pour favoriser la mobilité et la coopération en Europe ;
  • Soutenir le développement des compétences entrepreneuriales pour développer des compétences et des attitudes essentielles, parmi lesquelles la créativité, l’esprit d’initiative, le sens du travail en équipe, la compréhension des risques et le sens des responsabilités.
  • Répondre à l’évolution des exigences en matière de compétences, y compris les compétences de base, les compétences numériques, les compétences dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques et mettre l’accent sur les mesures visant à soutenir le développement des compétences dans ces domaines ;
  • Inventer de nouveaux modes d’apprentissage dans une société qui devient de plus en plus mobile et numérique. Les technologies numériques ont en effet une incidence sur l’éducation, la formation et l’apprentissage en permettant le développement de cadres d’apprentissage plus flexibles.
  • Mettre en place une meilleure coopération entre les différentes structures d’apprentissage afin de contribuer à promouvoir un large éventail de méthodes et de contextes d’apprentissage. L’importance et la pertinence de l’apprentissage non formel ressortent en effet clairement de l’expérience acquise dans le cadre de l’animation socio-éducative, du volontariat ainsi que du sport de masse. L’apprentissage non formel joue un rôle important dans le soutien au développement des compétences interpersonnelles, cognitives et de communication, telles que : l’esprit critique, les compétences analytiques, la créativité, la résolution de problèmes et la résilience, qui facilitent la transition des jeunes vers l’âge adulte, la citoyenneté active et la vie professionnelle.
  • Assurer un meilleur soutien du personnel enseignant dans l’accomplissement de ses tâches et l’amélioration de sa formation, la mise à jour des méthodes et des outils d’évaluation et de validation, et l’introduction de formes d’enseignement et d’apprentissage nouvelles et novatrices.
  • Favoriser la validation des compétences pour permettre aux citoyens d’obtenir la reconnaissance de leurs aptitudes et d’acquérir une qualification complète ou, le cas échéant, partielle. Ce processus peut prendre appui sur les modalités existantes de validation de l’apprentissage non formel et informel, ainsi que sur le cadre européen des certifications, qui fournit un cadre de référence commun permettant de comparer les niveaux de certification en indiquant les compétences requises pour les atteindre. En outre, l’évaluation joue un rôle important dans la structuration des processus d’apprentissage et dans l’orientation, en aidant les personnes à améliorer leurs compétences, y compris au regard de l’évolution des exigences sur le marché du travail.

Pour aller plus loin :
https://ec.europa.eu/education/initiatives/key-competences-framework-review-2017_fr

Mis en ligne : 16 août 2018
CNEFOP - Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles
10 Place des 5 Martyrs du Lycée Buffon 75015 PARIS
Adresse postale : 14 Av Duquesne 75350 PARIS 07 SP
Tél : 01 44 38 33 83

Tous droits réservés © CNEFOP Mentions légales Accessibilité


Un site développé par Centre Inffo